Travaux > Agrandissement-Extension > Transformer un garage en chambre | 3 étapes à suivre

Transformer un garage en chambre | 3 étapes à suivre

Gagner de la surface habitable avec le garage est une possibilité qui s’offre souvent aux propriétaires de maisons.
C’est facile, économique car fait baisser le prix des travaux, mais quelles sont les formalités à respecter ?
Existe-t-il une prescription en cas de modification ? Est-ce comptabilisé dans la surface de plancher ?
La transformation du garage en chambre doit suivre un processus précis.

Lisez ce qui suit vous serez bien informé.

transformation-garage-chambre-formalites

Depuis quelque temps vous réfléchissez à la possibilité de transformer votre garage en chambre ?
L’idée d’exploiter la surface de votre garage pour créer un nouveau lieu de vie, aiguise votre intérêt, mais vous ignorez quels sont vos droits et obligations ?
En effet, agrandir une maison pour disposer d’un espace supplémentaire nécessite de faire quelques vérifications au préalable.
Quelles sont les autorisations nécessaires ?
A quels interlocuteurs s’adresser ?
Afin de mener à bien votre projet, voici une feuille de route pour vous guider étape par étape, dans la construction de votre projet immobilier.

1/ Agrandir sa maison : étude de faisabilité

Vous êtes impatient d’aménager votre garage en chambre ? Avant de débuter l’étude des plans ou d’amorcer des travaux, la première étape consiste à vérifier la faisabilité de votre projet. Afin de respecter les règles territoriales relatives à votre parcelle, vous devez au préalable contacter le service d’urbanisme au sein de la mairie de votre commune. Ce service vous délivrera les dispositions locales au sujet de la surface constructible et vous indiquera si votre projet respecte bien les règles en vigueur.

 

  • Ce document n’est qu’à visée informative, il ne représente en aucun cas une autorisation administrative ou un certificat d’urbanisme.

 

2/ Aménager son garage en chambre : les règles d’urbanisme à connaître

Que votre commune soit dotée d’un Plan d’Urbanisme ou non, différentes obligations administratives seront nécessaires en fonction de l’étendue de votre projet.

  • Si la nouvelle surface habitable fait moins de 20 m², vous devrez uniquement déposer une déclaration préalable de travaux. Le délai d’instruction est en moyenne d’un mois.
  • Si la nouvelle surface habitable est supérieure à 20 m², une demande de permis de construire devient alors obligatoire. Le délai d’instruction est en moyenne de deux mois.
  • Si la nouvelle surface habitable est supérieure à 150 m², vous devrez faire appel à un architecte.
  • Si le terrain se trouve dans un secteur classé : votre projet est soumis aux Architectes des Bâtiments de France.

 

Bon à savoir : en aménageant votre garage en lieu de vie, vous supprimez votre place de stationnement. Pensez à vérifier auprès de votre mairie, si celle-ci vous impose ou non de créer un nouvel espace de stationnement. En effet, certaines zones (PLU, règlements de lotissements) imposent de construire une place de stationnement couverte.

 

3/ Extension d’une maison et conséquences fiscales

 

  • La taxe d’aménagement est applicable dans le cas d’un agrandissement ou d’une construction. Cette dernière peut vous être réclamée selon la nature de votre projet, au moment de la demande d’autorisation préalable de travaux ou de permis de construire. Son coût est variable selon les communes et départements, certaines opérations peuvent parfois être exonérées. Le taux fixé et la valeur forfaitaire au mètre carré sont calculés par la collectivité territoriale.

 

  • L’augmentation de votre surface habitable aura également des conséquences fiscales, sur votre taxe d’habitation ainsi que sur votre taxe foncière.
    Comment déclarer votre pièce supplémentaire ? Vous n’avez pas de démarche à réaliser auprès de votre administration fiscale, le service d’urbanisme de votre commune se chargera d’informer les services compétents de cette modification. Tout se réalise via le formulaire CERFA dans lequel vous renseignerez la nouvelle surface taxable.

 

  • Cet agrandissement aura également une influence sur votre assurance habitation. En effet, cette transformation de garage en pièce à vivre implique un changement de sous-destination.
    De quoi s’agit-il ? Cette opération désigne le passage d’un statut d’utilisation à un autre. Dans ce cas précis, le garage passe d’un local à usage d’habitation à une habitation pleine et entière. Initialement, sachez qu’un garage n’est pas assuré de la même manière qu’une pièce d’habitation. De ce fait, un signalement devra être effectué auprès de votre assureur, afin de réviser vos garanties et protéger vos biens.

 

Si vous manquez d’espace, l’aménagement de votre garage en lieu de vie constitue donc une solution intéressante pour gagner quelques mètres carrés.
Cependant c’est une réflexion qui doit se faire étape par étape, en mesurant les avantages et inconvénients.

Vous souhaitez être conseillé et accompagné dans ce projet, faites appel à un professionnel de l’immobilier.

 

 

 

Transformer un garage en chambre | 3 étapes à suivre
5 (100%) 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mes conseils et avis vous ont aidés, pour me soutenir, vous pouvez agir en cliquant ICI -------------------------------------------------------------------------
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *