Actualités > Recours l’architecte obligatoire et réforme urbanisme 2012

Recours l’architecte obligatoire et réforme urbanisme 2012

Bienvenue sur Architecte-PACA.com Le BLOG ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute recevoir « le Guide GRATUIT des 10 Erreurs à Éviter pour Dessiner son Plan de Maison », Cliquez alors ICI >>L’architecte Obligatoire pour toutes les surfaces ! La réforme de l’urbanisme présente dans ses cartons une demande très intéressante, le recours obligatoire… Lire la suite »

architecte-obligatoire-reforme-urbanisme-2012

L’architecte Obligatoire pour toutes les surfaces !

La réforme de l’urbanisme présente dans ses cartons une demande très intéressante, le recours obligatoire à l’architecte sans seuil.

L’ordre des architectes a émis une demande auprès des services en charge de la réforme de l’urbanisme de supprimer purement et simplement le seuil de 170m 2 SHON actuel, limitant le recours à l’architecte.

Que pensez-vous de cette demande ? Si la loi voit le jour en ce sens l’architecte prendra alors sa dimension auprès des nombreux maitres d’ouvrages en mal d’architecture.

Architecte-PACA.com vous sollicite sur la position de nombreux architectes en France.

Supprimer le seuil pour rendre l’architecte Obligatoire

L’architecte exerçant un métier souvent assimilé à un orfèvre ou artiste dans sa bulle, n’est plus d’actualité et sauf dans quelques cas trop nombreux son nos confrères ne pouvant gagner leurs vies correctement.

Ce seuil de 170 m2 SHON établi en 1977 permettait aux titulaires de récépissés d’exercer après la Seconde Guerre mondiale lorsque la main d’oeuvre était manquante. De nos jours, les choses ont bien changé et le nombre de détenteurs de récépissés est de moins en moins nombreux.

En proportion inverse, le nombre d’architectes diplômés des écoles françaises et européennes augmente. L’abrogation du seuil de 170m2 SHON permettrait à tous de pouvoir répondre à une commande plus large et obtenir des réponses architecturales plus cohérentes.

Un grand nombre de projets se verrait alors plus recherché sans pour autant faire exploser les budgets, car faire appel à un architecte est synonyme d’optimisation du ratio qualité/prix.

 

Un dessin d’architecte au meilleur prix

Le prix est un point crucial de la discussion lors d’un projet d’habitation, qu’il s’agisse d’une extension de maison, de travaux d’entretiens ou de construction de A à Z d’une maison. L’architecte reste la personne la mieux formée pour répondre aux diverses demandes des maitres d’ouvrages, mais hélas trop souvent délaissé pour son image.

Il parait tout a fait normal, à tout un chacun, de payer 25 euros un médecin (écoutant, analysant, diagnostiquant et prescrivant) voir même 50 ou 80 euros chez un spécialiste, les 15 minutes alors qu’un architecte effectuant les mêmes prestations non pas sur l’Homme mais sur son cadre de vie ne dot pas être rémunéré au moins à la même hauteur.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La surface habitable et la hauteur sous plafond

Il a était prouvé à de nombreuses reprises que le cadre de vie influe sur la santé des personnes y demeurant, alors d’où vient ce dénigrement de la profession ?

 

La nécessité de faire appel à l’architecte : LE Débat

Ouvrons une porte ! Après quelques échanges avec de nombreux internautes sur différents sujets ici même, il s’avère qu’un grand nombre se posent des questions auxquelles nous répondons et trouvons des solutions rapidement, cela GRATUITEMENT.

Ensuite, dès qu’un projet doit se concrétiser, un pourcentage ayant effectué la démarche de demande de devis pour une prestation d’architecte la dépense semble incongrue dès lors qu’ils reçoivent la proposition d’honoraires.

À quel niveau de rémunération pensent-ils lorsque la demande est effectuée ? Que se passe-t-il dans leurs démarches pour que ceux-ci ne prennent même pas le temps de répondre par la négative ? À l’inverse certains maitres d’ouvrages signent des contrats en une 1/2 journée de réflexion.

Je serai curieux de connaitre vos idées sur le sujet et éventuellement vos expériences.

Nous avons déjà débattu sur le sujet par l’intermédiaire de notre article sur le prix d’un architecte ou combien dépenser.

Pour les retardataires ou distraits, pensez à lire notre article sur la Réforme de l’urbanisme en 2011-2012.

Recours l’architecte obligatoire et réforme urbanisme 2012
Donnez nous votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mes conseils et avis vous ont aidés, pour me soutenir, vous pouvez agir en cliquant ICI
31 Réponses à vos questions
tomic

bonsoir,
je pense aussi que le cout de la construction ne pourra qu augmenter car cela cree un monopole et donc une restriction des libertes de tous de pouvoir se construire  » son lieu de vie ». je vais personnellement construire ma maison. ell n aura rien d extra ordinaire et se limitera a 90 m2. mon budjet est deja defini et ne peut contenir de surcout! Un seuil est par consequent necessaire surtout pour de gros batiments dont les plans restent a creer veritablement. quant on est assiste par de bon logiciel et de bons macons il est agreable de ne pas avoir de depenses inutiles. tous les projet ne sont pas voues au sinistres. on ne peut faire des lois et des protections pour tous ce serait un dedale kafkaien!
Cordialement.

Répondre
Julie

Sachant que le label n’est pas obligatoire, le surcout ne sera pas imposé. La seule obligation est de respecter la RT2012 qui oblige les nouvelles constructions à se maintenir un certain niveau de performances thermiques entre autres, ce qui est grandement bénéfique sur nos factures d’énergie, sachant que celles ci ne vont faire qu’augmenter.
Il est clair que la gestion des budget reste un élément essentiel de la construction. Ainsi que des équipes de travail qualifiées et compétentes, qui font la différence au résultat.
Cordialement

Répondre
français

de même, on devrait rendre obligatoire le paiement d’un nutritioniste avant chaque repas, ce serait excellent pour les nutritionistes.
supprimer le seuil, c’est du rançonnage (en anglais = rackett.

Répondre
Julie

Obliger de recourir à un architecte pour une certaine surface revient au même que recourir à un nutritionniste pour une personne en surpoids, c’est à dire bon pour la santé 😉

Répondre
Ypl

Étant maître d’œuvre, mais architecte car des études techniques m’intéressaient plus que des études artistiques et généralistes, je serai pour que le seuil soit supprimé, à condition que les professionnels installés depuis un certains temps, affiliés à un ou des syndicats, assurés bien sur, soient eux aussi reconnus et puissent exercer les mêmes fonctions que l’architecte. Des maitres d’œuvres sérieux existent, et réalisent les mêmes prestations que les architectes. Ils est donc logique et nécessaire qu’ils puissent continuer à exercer leur métier qu’ils font depuis quelques décennies, et cela permettrait de renforcer le nombre des architectes qui ne serait pas suffisant pour faire face à une demande soudaine (moins de 30000 archis en France quand les pays voisins en ont environ 60/800000).
Cordialement

Répondre
Pascal CAMLITI

Yannie, Je ne suis pas en train de dire autre chose que soyons honnête pour une fois et l’architecte est encore laissé pour compte… Si la loi passée comme elle était prévue, nous aurions pu embaucher, sous-traiter et traiter cet afflux « soudain » de demandes.
Encore une fois, l’intérêt privé de certains lobbys et leurs marges prévalent sur l’intérêt du particulier qui paie. Dites-moi ou est l’intérêt du privé sans choix, car l’imposition financière est énorme lorsqu’il sort du catalogue (sauf pour quelques cas rares).
Dommage, nous aurions pu prendre l’ascendant sur l’Europe, mais les ministres n’ont pas eu le courage de protéger le peuple, mais bel et bien le porte-feuille de certaines personnes ayant le bras long !

Répondre
Ypl

Je suis d’accord avec vous également sur le fond. Seulement, il faut comprendre que nous nous battons (et battrons) avec vous quand nous, maîtres d’œuvre non architectes, seront assurés de pouvoir exercer sans avoir ce couperet au dessus de nos têtes que sont les 170m2 (de SHON ou autres, à la fin on va s’y perdre entre toutes ces nouvelles surfaces!). Nous existons depuis de nombreuses années, sommes souvent affiliés auprès de syndicats reconnus, et à ce titre il est normal que nous ayons également une entière reconnaissance de la part de l’Ordre. D’ailleurs, sur le terrain, architectes et maîtres d’œuvre travaillent souvent ensemble, ce qui prouve l’utilité de chacun au service des maîtres d’ouvrages.

Répondre
Pascal CAMLITI

Je vous entends et comme toujours diviser pour mieux régner est une devise que les politiques aiment à utiliser. Hélas, encore une fois trouver un compromis est toujours difficile, je travaille avec des maitres d’œuvre très compétents et suis ravi qu’ils puissent exercer, mais le problème réside dans le relèvement de la surface sans que nous ayons de contre parties acceptables.
L’on nous retire une part de marché déjà limitée et sans que nous puissions rien dire !! Ce n’est pas de la dictature ?
Nous œuvrons pour des maitres d’ouvrages modestes et réalisons de nombreux travaux à petits budgets et maisons d’Architectes à prix très abordable pourquoi nous enlever notre gagne-pain ! Un pan entier de notre clientèle ne viendra plus, et ceci, légalement…. autant fermer les écoles d’architecture sans tarder et former des fonctionnaires d’état pour les concours !

Répondre
Ypl

Je vous entends et comme toujours diviser pour mieux régner est une devise que les politiques aiment à utiliser. TOUT A FAIT D’ACCORD!
Hélas, encore une fois trouver un compromis est toujours difficile, je travaille avec des maitres d’œuvre très compétents et suis ravi qu’ils puissent exercer, mais le problème réside dans le relèvement de la surface sans que nous ayons de contre parties acceptables. JE SERAI PLUS RADICAL, IL FAUDRAIT QUE VOUS LES ARCHIS APPUYIEZ LES MŒ « CERTIFIÉS », QU’ON SOIT JUSTEMENT GROUPÉS, ET BIEN LA JE SERAI POUR LA SUPPRESSION DU SEUIL. CHACUN SON METIER COMME VOUS LE RAPPELEZ JUSTEMENT.
L’on nous retire une part de marché déjà limitée et sans que nous puissions rien dire !! Ce n’est pas de la dictature ? OUI, ON NE GAGNE PLUS NOTRE VIE DEPUIS 3/4 ANS
Nous œuvrons pour des maitres d’ouvrages modestes et réalisons de nombreux travaux à petits budgets et maisons d’Architectes à prix très abordable pourquoi nous enlever notre gagne-pain ! Un pan entier de notre clientèle ne viendra plus, et ceci, légalement…. autant fermer les écoles d’architecture sans tarder et former des fonctionnaires d’état pour les concours ! D’ACCORD AVEC VOUS!
Cordialement.

Pascal CAMLITI

Auriez vous de pistes à exploiter pour que nous puissions tous travailler en bonne entente ?

Berriere

Bonsoir,
Je ne saisis pas votre complainte : avec la réforme de l’urbanisme qui sera appliquée au 1er mars vous allez capter tout un marché qui vous échappez jusqu’à présent.
La mesure qui rend obligatoire le recours à un architecte pour une construction dont l’emprise est supérieure à 170m² n’est-elle pas un cadeau aux architectes ? que souhaitez vous de plus ?
jpb

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour, L’emprise au sol est en voie de ne pas être appliquée par la loi votée, le décret est en cours de négociation avec les lobby constructeurs.
Et tous les indicateurs précisent que ceux-ci devraient être entendus ! Mouarf… encore un jolie pied de nez à une évolution qui me paraissait bonne pour l’économie du batiment.

Répondre
Berriere

Bonsoir Mr CAMLITI,
Peut-être que les pouvoirs publics ont mesuré les conséquences de cette mesure ? On ne peut pas vouloir encourager la construction de logements et multiplier les entraves pour obtenir un permis de construire.
Où est la cohérence de cette politique ?
Pour une application au 1er mars il est urgent d’apporter les précisions.
jpb

Répondre
Pascal CAMLITI

Madame, Monsieur,
Encore une fois l’architecture et l’architecte auront perdu sur le terrain d’une conception pensée pour les gens et non menée par le porte-feuille de certaines personnes se moquant peu de la qualité de vie des occupants.

Je suis navré de constater qu’une large majorité pense que nous œuvrons pour une élite seulement.

Bonne chance pour le futur à toutes ces petites agences d’architectures ou aux nouveaux diplômés.

Répondre
Mr T

Je trouve cela intolérable :

déjà d’un point de vu des autres professions qui exerce l’architecture (attention par l’architecte), ils en sont totalement capable.

le métier de l’architecture (soit pour traduire : d’organisé harmonieusement un bâtiment) n’est en aucune manière destiné uniquement à l’architecte.

Exemple : un plombier voulant refaire sa maison, est tout aussi capable de la rendre belle et bien agencée.
pas besoin nécessairement d’un architecte. surtout que comme lui, il va y avoir une recherche préliminaire sur qu’est ce que l’on va pouvoir mettre?)

de plus il faut savoir, que les architectes dénigre très fortement les particuliers et maîtrise d’ouvrage en générale, sous prétexte qu’ils (elles) ne sont pas initié(e).

Personnellement, je suis économiste et à se titre je peux grâce à la loi de 1977 sur les 170 m2 de SHON, accepter et gérer la réalisation d’un chantier.

je l’ai déjà fait et cela à permis à beaucoup de personne de mieux comprendre, connaître et de savoir dialoguer avec les entreprises.

avec un architecte, vous aurez dû dépensé des sous, pour avoir un service qui n’est pas forcément dans le même sens que le client, pour un budget presque totalement différent.

il faut donc remettre les choses à leur place. les architectes sont utile lorsqu’il s’agit d’un bâtiment d’une grande surface. puisque celui-ci à une emprise important et donc un regard particulier.

pour tous les autres ouvrages, dont la surface SHON n’excède pas 170 m2, il est normale de laisser faire d’autre profession, eux aussi on des bouches à nourrir et une vie professionnelle qu’ils aiment et veulent voir s’épanouir.

de plus, il faut savoir que la plupart des maîtrises d’oeuvres (autre qu’architecte) ont eu une vie professionnelle dans les cabinets d’architectes et cela pendant (pour beaucoup) pendant plusieurs années.

cette maîtrise d’oeuvre connait donc les capacités à mettre en place pour accomplir correctement leur travail.

pour ce qui est des usurpation et défaut, il y en a autant chez les architectes que chez les maîtrises d’oeuvres.
il faut donc bien se renseigner chez qui on va, c’est comme de choisir ça baguette ou gâteau, on choisi son boulanger.

Répondre
Pascal CAMLITI

Cher T,
Votre intervention est intéressante, mais comme vous le dites, lorsque vous souhaitez acheter une baguette ou un gâteau, vous vous rendez chez un boulanger pas chez un boucher ! tout est résumé.

Répondre
Mr T

M Pascal CAMLITI, si vous aviez bien lu mes propos et compris leur sens. vous conviendrez que le métier de l’architecture n’est pas forcément destiné seulement (uniquement) à l’architecte.

pour reprendre votre expression : un boucher peut tout aussi bien faire un très bon gâteau, voir meilleur que le pâtissier (j’en ai déjà fait l’expérience).

de plus, ce que je veux dire dans mon expression de boulanger et de pâtissier, le tout c’est de savoir à qui l’on s’adresse.

pour ma part : j’ai pu voir qu’il y a de nombreux architectes qui feraient mieux de revoir leur profession car c’est une calamité, une négligence volontaire et impitoyable (dans le sens qui ne pardonne pas).

l’architecte (pour beaucoup) et comme un artiste après avoir fait une tâche sur une toile, passe son temps à la complimenter, à l’embellir et à l’idolâtrer. ce qui est par pur bon sens complètement inverse à la profession d’architecte qui est, pour rappeler, d’organiser spécialement et harmonieusement un bâtiment suivant sa fonction.

donc, comme je l’ai dis plus haut, un plombier (ou toute autre personne) peut très bien faire un très bon travail dans la construction, aménagement etc, mieux qu’un architecte. (j’en peux voir la preuve)

il faut savoir, que même si un architecte est à l’écoute de la maîtrise d’ouvrage. il (architecte) fera tout pour imposé ses idées, ce qui n’est pas forcément dans la volonté des personnes (maîtrise d’ouvrage).

un architecte, doit être à l’écoute de ses clients et doit tout faire pour harmonisé leur choix. ce que bon nombres d’architectes ont totalement oubliés et ne font plus.

Après, il y a beaucoup de points néfastes chez l’architecte, mais on n’est pas ici pour les développés.
ce que je veux dire, c’est que cette loi des 170 m2 de SHON, devrait être augmenté à environ 200 m2 de SU, pour qu’une autre maîtrise d’oeuvre (plus respectable) puisse prendre les devant d’un autre type de construction.
je peux vous dire que les énergies durables, économiques, écologiques, les architectes n’en connaissent pas grand chose.
je peux vous dire que l’aménagement agréable, l’architecte n’est pas le meilleur.

je suis économiste et dessinateur et je peux vous dire que quand j’ai travaillé avec des architectes, c’est limite ma personne et mon poste qui donné les directives d’aménagement et de conception.

de plus, je conçois de nombreux projet, qui sont (et je voudrai resté modeste) bien meilleur que ce que j’ai pu voir. car, comme j’ai jamais fait d’étude d’architecte, j’ai appris par ma propre volonté l’architecture. et mes réalisations sont beaucoup plus agréable et mieux conçues (pensées – réfléchies) que ce que peux faire un architecte.

il faut retenir ceci : l’architecte n’est plus celui qui fait de l’architecture.
l’architecture est à la porté des personnes qui savent regarder, écouter, sentir et re-sentir.

Pour donner un exemple : dans un documentaire que j’ai regardé, une personne de l’administration d’un hôpital à pris l’initiative de totalement réaménager son hôpital, ce qui à eu pour résultat de le rendre le plus conviviale et agréable hôpital (du pays). et l’architecte n’était pas présent.

Si les personnes se donnent les moyens de comprendre, assimiler et de capter ce qui l’entour. il peux, si sa volonté est forte, l’emmener sur des territoires tout autre (une personne peux donc apprendre l’architecture et l’appliquer beaucoup mieux qu’un architecte le ferait).

Répondre
Pascal CAMLITI

Monsieur, J’ai bien compris que vous aviez autour des vous des architectes vous écoutant et tenant compte de vos remarques, qu’il en soit ainsi ! Utiliser les compétences où elles le sont est une belle preuve d’ouverture et d’intelligence.
Tout le monde peut être architecte s’il se donne la peine de passer le diplôme, aucune objection.
Je retiens simplement que certaines personnes ne savent pas apprécier le travail des autres ni leurs compétences… Enfin pour clore cet échange qui n’a pas lieu d’être sur cet article je suis ravi pour vous que votre métier vous plaise et que vos clients soient satisfaits.
Bonne continuation et tentez d’ouvrir votre regard sur d’autres personnes 😉

Répondre
Mr T

Le diplome d’architecte, j’ai bien essayer un jour de le faire.

mais au prix à mettre et le temps à donner, je n’ai pas pu. Peut être qu’un jour je reviendrai dessus et l’obtiendrais, sachant que dans mon cas, c’est qu’une simple formalité qui me permet d’ouvrir plus de porte en architecture et pas simplement être architecte.

par contre j’ai pas compris votre dernière phrase :
« et tentez d’ouvrir votre regard sur d’autres personnes »

qu’est ce que cela veut signifier pour vous ?

Parce que pour ma part je me sens suffisamment ouvert pour comprendre assez de chose et empathique pour comprendre l’autre (à un certain degré d’échelle).

donc je ne trouve pas le sens de votre phrase.

lapin_pim_pim

si je suis bien votre idée Mr Tureau en gros on peut l’appliquer à n’importe quelle profession, tout le monde peut être n’importe quoi du moment qu’il s’en donne les moyens, ainsi je peux devenir plombier, électricien, boulanger, boucher, huissier etc du moment que je suis motivé et que j’ai envie d’apprendre ce métier… du coup je ne vois pas l’intérêt d’écrire autant pour au final en dire si peu…enfin chacun son truc…

Fred10

Débat à sens unique …

Je ne vois pas au nom de quoi un architecte viendrait s’immiscer dans ma propriété privée, à part le fait de me considérer comme un sauvage incapable de saisir et de comprendre le beau (ou pire, en me prenant pour un -censuré-, pardonnez-moi l’expression).

La suppression du seuil des 170m², qui ne verra d’ailleurs jamais le jour, s’apparenterait plutôt à une forme de racket légalisé.

Je ne vois pas ce que vous voulez de plus : vous avez le privilège des grands projets, des ERP ou des lotissements.

Désormais, vous souhaitez aussi vous arroger mes travaux, à moi qui suis un simple particulier qui s’est cassé le dos à obtenir mon crédit. De quel droit ?

Avec cette réforme, la profession d’architecte me parait de plus en plus antipathique et s’apparente à un corps de vautours.

Répondre
Pascal CAMLITI

Monsieur,
Votre réaction est un peu excessive à mon goût, mais la lecture d’un message ne laisse pas transparaitre le ton utilisé.
Les architectes souhaitent qu’a l’instar des médecins ou autres pays européens, la place de concepteurs subventionné soit mis en place et qu’une règle régisse les honoraires sur certains projets.
Je travaille quasiment qu’avec des particuliers et toutes classes sociales, je comprends donc votre souhait, mais certaines sociétés de pavilloneurs ne respectent pas les maitres d’ouvrages en ne voyant que le porte feuille de la personne. Ne vous trompez pas de cible, si l’architecte est inutile alors pourquoi continuer à former de nouveaux étudiants ?

Répondre
ybag

C’est créer un monopole, donc les prix ne vont pas forcément suivre, au contraire.

peut-être baisser le seuil à 160 ou 150 …

dans mon domaine, les tampons de complaisance d’architecte font loi. les dessineux font tout le boulot, et l’archi n’a qu’a mettre son tampon… quand il daigne se déplace.

Répondre
Pascal CAMLITI

Monsieur,
La signature de complaisance ou tampon d’architecte n’est qu’un effet perverse des nombreuses demandent. Comme toujours lorsqu’une sollicitation se fait insistante et que le contexte financier devient alors difficile, l’humain peut craquer.
Il faut savoir qu’une telle procédure engendre de grandes responsabilités et le procès n’est pas loin ! Je pense réellement qu’un revers de la médaille existe dans tous les métiers et toutes les dérives possibles.

Répondre
Archit-Mac

La RT2012 et le BBC ou le passif seraient des surcoûts. Il faut croire que l’énergie est gratuite et n’augmentera pas à l’avenir.

Le prix d’une construction n’est pas celui de son financement mais celui de la somme du remboursement du crédit et du paiement de l’énergie qu’il consomme. Il suffit de faire un calcul de coût global sur 40 ans pour s’apercevoir que le coût des équipements d’économie d’énergie n’est pas un surcoût mais une économie colossale.

Les banques commencent à comprendre qu’elles ont intérêt à financer des projets économiques en énergie mais plus cher car c’est s’assurer que les acquéreurs seront plus facilement solvables car non soumis aux augmentations permanentes des énergies.

Les nombreux constructeurs auto-proclamés compétent et qui n’ont pas besoin d’architecte devront enfin prendre leurs responsabilités et attester que la construction est bien conforme à la RT2012 sous peine de sanction pouvant atteindre 45000€…

Mais peut être ses conseils d’un architectes sont ils inutiles pour enfin construire sans trop polluer et éviter de mettre son avenir entre les mains des producteurs d’énergie…

Répondre
Berriere

Re bonjour Monsieur,

Je comprends bien votre point de vue, il est normal que vous défendiez vos intérêts.

Il n’en demeure pas moins, qu’à pouvoir d’achat constant, plus le coût de la construction augmente et plus le nombre de personnes susceptibles d’accéder à la proprièté diminue. C’est mathématique.
On est arrivé à un endettement sur 40 ans, difficile de faire plus.
jp Berriere

Répondre
Pascal CAMLITI

Monsieur, je comprends également votre raisonnement mais si nous arrivons a faire gagner des deniers en concevant mieux plutôt que d’accepter des packages « soit disant » étudiés, tous le monde sera gagnant. Il faut avoir le courage de sortir du mouvement (moutonnage) pour induire de nouvelles valeurs et tendre vers ce que vous voulez et non pas ce que l’on vous dit d’être !
Mais a priori la grande majorité des gens pensent qu’il faut suivre un mouvement sans prendre le temps de ce poser la question :  » Est-ce bon pour moi ? Puis-je penser par moi même ?  »
Si certains pensent pour vous, pour moi cela s’apparente a de la dictature, mais ce n’est que mon point de vue.

Répondre
Berriere

Bonjour,

Les contraintes techniques (RT2005, BBC, RT2012) conduisent à une augmentation significative du coût de la construction.
Le recours obligatoire à un architecte ajoutera un coût supplémentaire.

Conséquence : les primo-accédants voire d’autres seront écartés de l’accession à la proprièté et la pénurie de logement perdurera…
Cordialement
jp Berriere

Répondre
Pascal CAMLITI

Monsieur,
Concernant le coût d’une prestation d’architecte, elles sont multiplies et peuvent être adaptées aux budgets des ménages. Si le volume est suffisant, le coût peut être réduit et donc rendre la réponse architecturale accessible au plus grand nombre.
La rareté de la commande, créer un montant plus élevé pour vivre. A l’instar des constructeurs faisant du volume, leurs marges sont calculées en fonction de ce volume; mais à la différence que l’architecte trouve des réponses personnelles à chaque maitre d’ouvrages.
Concernant les Règlementations Thermique et normes BBC dans la maison individuelle, il n’est pas forcément plus onéreux de réaliser des ouvrages si ceux-ci sont bien dessinés. Le rôle de l’architecte est de trouver l’équilibre.
Concernant la pénurie pour certains budgets et principalement les primoaccédants, personnellement le problème vient (surtout en région PACA) du foncier, il faudrait que les communes puissent allouer des secteurs et mixés les populations afin d’éviter la ghettoïsation.
Pensez-vous réellement qu’une conception de maison bien pensée, personnalisée et optimisée d’un point de vue bioclimatique ne vaut pas quelques euros dépensés ? Le ratio du confort obtenu sur a minima une vingtaine d’années par rapport à la dépense réalisée, n’est pas une bonne dépense ?
Si je suis bien le raisonnement, il est préférable de se laisser écraser par une machine démultipliant et clonant les mêmes choses, au risque d’être insatisfait plutôt que confier une mission à un architecte et vivre dans un cadre personnel.

Répondre
JP CHEYNUT

Monsieur CAMLITI

A mon sens la position des architectes est d’obtenir le monopole sur la construction en France, pour intervenir dés le premier mètre carré à bâtir. L’obtention d’un tel monopole, ne changera pas le fonctionnement des sociétés de construction. Ces dernières mettant en place des services d’architecture avec un ou deux architectes (comme maintenant) et des tireurs de lignes travaillant sur des plans informatisés. Une fois le marché redéployé et stabilisé le nombres des architectes, pouvant bien vivre de leur travail sera guère plus important qu’aujourd’hui.
Le monopole recherché ne sera ni utile pour la qualité des ouvrages dans notre pays, ni un gage de régulation du prix des missions. Certains dossiers n’interressent déjà pas les architectes aujourd’hui, car trop réduit et n’assurant pas une possible rentabilisation de la mission, alors qui les réalisera?
Aujourd’hui nous voyons déjà des architectes, qui ne réalisent (pour des dossiers de maisons individuelles) que la mission DESSIN et PC, ce qui ne permet pas à un architecte, de s’engager, sur l’homologation BBC d’une construction, compte tenu que le label ne s’obtient qu’une fois la construction terminée (sauf erreur de ma part), donc il faudra qu’un autre technicien le fasse, qui sera-t-il? Les experts en bâtiment préfèrant exercer leurs talents une fois les constructions terminées en travaillant pour des assureurs pensez-vous qu’ils souhaitent devenir des responsables de projets? à mon avis non….. Pourquoi?
Je crois qu’il y a de la place pour tous, les architectes, les économistes, les maîtres d’oeuvre, les ingénieurs et techniciens, d’ailleur les architectes utilisent déjà beaucoup de ces métiers pour consolider la qualité de leurs missions, alors pourquoi un monopole? Pour que vous passiez vos journées, à refuser des dossiers non rentables pour des cabinets structurés, à mon avis c’est inutile.

Cordialement.

Répondre
Pascal CAMLITI

Monsieur CHEYNUT,
Les cabinets structurés comme vous les décrivez ont de trop lourdes charges pour pouvoir travailler sur des dossiers à faible rentabilité, seul une agence de taille moyenne ou plus petite pourra assurée ces prestations.
Je réitère ma position, nous sommes tous complémentaires (ingénieurs, BET, architectes, etc..). Un seul Homme ne peut tout connaitre et tout endosser, donc la division des responsabilités est inéluctable.
Une maison BBC se conçois à la base et pas à coup de compléments d’isolation ultérieure.
Concernant l’engagement, il est bien évident que chacun s’engage à son niveau et dans le cadre de sa couverture d’assurance (ce qui est légion dans le bâtiment), donc conception réfléchie et dessinée accompagnée et épaulée par les compétences de chacun.
Là où le bât blesse, reste la rémunération, ou un maitre d’ouvrage souhaite de moins en moins dépenser pensant que le marchandage lui apportera un bénéfice substantiel alors qu’une simple règle de cohérence suffirait à trouver une logique pour tous.
Si les architectes n’étaient pas obligatoire, que pensez vous que cela donnerait ? Un monde merveilleux ou tout est possible ? Je suis songeur quand je vois passer certains maitres d’ouvrage avec des dossiers qui ne tiennent pas techniquement (dessinés par eux mêmes ou par des dessinateurs autoentrepreneurs sans compétences) et pleurent en ne trouvant personnes souhaitant construire un projet voué au sinistre.

Répondre
-------------------------------------------------------------------------
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *