Permis de Construire > Classification études de sols Projet – execution

Classification études de sols Projet – execution

Les études de sols sont classées selon une codification G1, G2, G3, G4 et G5. Laquelle correspond à vos attentes ? Qu’est-ce qu’il faut obtenir pour être certain d’avoir les bonnes informations dans son rapport d’étude de sol ? Architecte-PACA.com vous informe.

etude-de-sol-G11-G12-G5-choisir

Les études de sols et leurs dénominations :

Il est complexe d’y voir clair dans les différentes typologies d’études de sols G1,G2, G11,G12 ??? Alors voici les explications claires vous permettant de comprendre à quoi correspond ces lettres et chiffres, ainsi que la définition de chaque type de missions de géotechniciens.

Architecte-PACA.com vous informe et vous aide à comprendre

Comprendre des typologie et nom des études de sols géotechnique

L’enchaînement des missions d’ingénierie géotechnique doit suivre les étapes d’élaboration et de réalisation de tout projet pour contribuer à la maîtrise des risques géologiques. Chaque mission s’appuie sur des investigations géotechniques spécifiques. Il appartient au maître d’ouvrage ou à son mandataire de veiller à la réalisation successive de toutes ces missions par une ingénierie géotechnique.

ETAPE 1 : ÉTUDES GÉOTECHNIQUES PREALABLES (G1)

Ces missions excluent toute approche des quantités, délais et coûts d’exécution des ouvrages géotechniques qui entre dans le cadre d’une mission d’étude géotechnique de projet (étape 2).Elles sont normalement à la charge du maître d’ouvrage.

ETUDE GEOTECHNIQUE PRELIMINAIRE DE SITE (G11)

Elle est réalisée au stade d’une étude préliminaire ou d’esquisse et permet une première identification des risques géologiques d’un site :

-Faire une enquête documentaire sur le cadre géotechnique spécifique du site et l’existence d’avoisinants.

-Définir un programme d’investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.

-Fournir un rapport avec un modèle géologique préliminaire, certains principes généraux d’adaptation du projet au site et une première identification des risques.

ETUDE GEOTECHNIQUE D’AVANT PROJET (G12)

Elle est réalisée au stade d’avant projet et permet de réduire les conséquences des risques géologiques majeurs identifiés : -Définir un programme d’investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.

-Fournir un rapport donnant les hypothèses géotechniques à prendre en compte au stade de l’avant-projet, certains principes généraux de construction (notamment terrassements, soutènements, fondations, risques de déformation des terrains, dispositions générales vis-à-vis des nappes et avoisinants). Cette étude sera obligatoirement complétée lors de l’étude géotechnique de projet (étape 2).

ETAPE 2 : ÉTUDE GÉOTECHNIQUE DE PROJET (G2)

Elle est réalisée pour définir le projet des ouvrages géotechniques et permet de réduire les conséquences des risques géologiques importants identifiés. Elle est normalement à la charge du maître d’ouvrage et peut être intégrée à la mission de maîtrise d’oeuvre générale.

Phase Projet

-Définir un programme d’investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.

-Fournir une synthèse actualisée du site et les notes techniques donnant les méthodes d’exécution proposées pour les ouvrages géotechniques (notamment terrassements, soutènements, fondations, dispositions vis-à-vis des nappes et avoisinants) et les valeurs seuils associées, certaines notes de calcul de dimensionnement niveau projet.

-Fournir une approche des quantités/délais/coûts d’exécution de ces ouvrages géotechniques et une identification des conséquences des risques géologiques résiduels.

Phase Assistance aux Contrats de Travaux

-Etablir les documents nécessaires à la consultation des entreprises pour l’exécution des ouvrages géotechniques (plans, notices techniques, cadre de bordereau des prix et d’estimatif, planning prévisionnel). -Assister le client pour la sélection des entreprises et l’analyse technique des offres.

ETAPE 3 : EXECUTION DES OUVRAGES GEOTECHNIQUES (G3 et G4, distinctes et simultanées)

ÉTUDE ET SUIVI GÉOTECHNIQUES D’EXÉCUTION (G3)

Se déroulant en 2 phases interactives et indissociables, elle permet de réduire les risques résiduels par la mise en oeuvre à temps de mesures d’adaptation ou d’optimisation. Elle est normalement confiée à l’entrepreneur.

Phase Etude

-Définir un programme d’investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats. -Etudier dans le détail les ouvrages géotechniques : notamment validation des hypothèses géotechniques, définition et dimensionnement (calculs justificatifs), méthodes et conditions d’exécution (phasages, suivis, contrôles, auscultations en fonction des valeurs seuils associées, dispositions constructives complémentaires éventuelles), élaborer le dossier géotechnique d’exécution.

Phase Suivi

-Suivre le programme d’auscultation et l’exécution des ouvrages géotechniques, déclencher si nécessaire les dispositions constructives prédéfinies en phase Etude.

-Vérifier les données géotechniques par relevés lors des excavations et par un programme d’investigations géotechniques complémentaire si nécessaire (le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats).

-Participer à l’établissement du dossier de fin de travaux et des recommandations de maintenance des ouvrages géotechniques.

SUPERVISION GEOTECHNIQUE D’EXECUTION (G4)

Elle permet de vérifier la conformité aux objectifs du projet, de l’étude et du suivi géotechniques d’exécution. Elle est normalement à la charge du maître d’ouvrage.

Phase Supervision de l’étude d’exécution

-Avis sur l’étude géotechnique d’exécution, sur les adaptations ou optimisations potentielles des ouvrages géotechniques proposées par l’entrepreneur, sur le programme d’auscultation et les valeurs seuils associées.

Phase Supervision du suivi d’exécution

-Avis, par interventions ponctuelles sur le chantier, sur le contexte géotechnique tel qu’observé par l’entrepreneur, sur le comportement observé de l’ouvrage et des avoisinants concernés et sur l’adaptation ou l’optimisation de l’ouvrage géotechnique proposée par l’entrepreneur.

DIAGNOSTIC GEOTECHNIQUE (G5)

Pendant le déroulement d’un projet ou au cours de la vie d’un ouvrage, il peut être nécessaire de procéder, de façon strictement limitative, à l’étude d’un ou plusieurs éléments géotechniques spécifiques, dans le cadre d’une mission ponctuelle.

-Définir, après enquête documentaire, un programme d’investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.

-Etudier un ou plusieurs éléments géotechniques spécifiques (par exemple soutènement, rabattement, causes géotechniques d’un désordre) dans le cadre de ce diagnostic, mais sans aucune implication dans d’autres éléments géotechniques. Des études géotechniques de projet et/ou d’exécution, de suivi et supervision, doivent être réalisées ultérieurement, conformément à l’enchaînement des missions d’ingénierie géotechnique, si ce diagnostic conduit à modifier ou réaliser des travaux.

Vous avez des questions, ou souhaitez des éclaircissements, posez toutes vos questions dans le cadre ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

28 Réponses à vos questions
legault

Bonjour
Ma maison a été en partie détruite par un incendie.
De nombreuse fissure sont apparues sur la partie non détruite.
Mon maître d’œuvre me dit qu’il faut obligatoirement faire un étude géotechnique G5.
Est ce vrai ?
Merci pour votre réponse
Cordialement

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour,
L’étude de sol de type G5 permettra d’obtenir les sondages précis et informations précises sur la nature du sol, mais également (selon ce qui est décrit dans le devis) la résistance de ce sol.
Cela permettra de préconiser des solutions adéquates.
Certes cela à un cout, mais cela garantie l’engagement du géotechnicien par préconisation de solution adaptées.
Faites faire un constat préalable (par huissier c’est mieux) des fissures apparentes afin de rendre indiscutable le avant/après travaux.

Répondre
carreau

Bonjour,
Dans le cadre d’un projet de construction de maison individuelle neuve, un constructeur nous évoque une étude de sol G12, tandis qu’un autre nous parle de G2 AVP + pressiométrie.
Nous sommes encore phase de recherche de terrain, mais souhaiterions connaitre la différence et surtout l’impact possible pour nous , afin de faire le meilleur choix par la suite.

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour,
L’étude G12 n’existe plus au niveau du référentiel.
L’étude G2 AVP + pressiométrie est la meilleure des solutions pour déterminer précisément ce dont vous avez besoin en termes de fondations et assises au bon sol en rapport avec le projet.
Ce qui doit déterminer votre choix, n’est pas seulement le budget (car il faut comparer le nombre de sondages et les tests effectués) mais surtout l’objectif visé.
En ayant une bonne étude, vous ferez des économies au final.
Par contre, sachez qu’un architecte pourra mieux vous conseiller sur la nature et la technicité proposée de fondations, car le budget final ne sera pas du tout le même.
Certains géotechniciens font des copier/coller et ne se soucient pas du budget, alors que parfois en discutant d’Homme de l’art à Homme de l’art, les budgets sont divisés par 2….

A méditer donc !

Répondre
Jean

Bonjour M.CAMLITI,

dans le cadre d’une CATNAT sécheresse et de fissuration des murs d’une maison. Quelle est l’étude de sol la plus complète et la plus appropriée sachant que nous sommes sur un terrain à fort aléa Argileux ?

Merci d’avance

Jean

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour Jean,
Dans le cadre d’une reprise de maison après fissurations, il est indispensable de sonder la structure existante de la maison pour déterminer la profondeur des fondations et vérifier la nature du sol, ainsi que la profondeur du bon sol.
Pour ce faire, il est généralement préconiser une étude de type G5
Cette étude doit comporter des sondages au pénétromètre dynamique + des sondages à la tarière mécanique, des sondages de reconnaissance de fondations + des essais en laboratoire (bleu de méthylène, analyse granulométrique) avec une mesure de limite d’Atterberg.

Le nombre de sondages se détermine en fonction de la taille de la maison et la nature des désordres observés.
Espérant avoir été clair dans ma réponse

Répondre
Piernivet

Bonjour,
Nous avons fait faire deux devis pour une étude G5 car d’importantes fissures sont apparues sur la maison.
le 1er devis à 5800 euros préconise sondages légers, reconnaissance de fondation à la main après découpage dalle au sous sol; Sondages poussés ou au refus à 5-6m , sondage poussés ou au refus à 1-2m au niveau de l’angle fissuré , prélèvement d’échantillons pour teneur en eau et limite d’Atterberg, une étude structure complémentaire pourra être nécessaire (non chiffrée à ce stade).
2eme devis 10 000 euros: sondage semi destructif 12 mètres profondeur à la tarière ou au taillant avec essais pressiométriques (8)
10 sondages au pénétromètre semi lourd manu portable, 6-7m ou au refus
inspection video du dispositif de gestion des eaux pluviales
echantillons: é indentification des sols selon norme NF P 11-300 et des mesures de la imite de retrait.

Le 1er devis n’indique pas le nbre de sondage ni les outils , surtou nous ne comprenons pas les différences de profondeur des sondages des deux devis. Pourriez vous nous conseiller? Merci d’avance. Cordialement;

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour,
Le devis 01 dont vous parlez présente une analyse « succincte » des lieux afin de cibler et présenter une situation.
Le devis 02 présente quant à lui une analyse globale qui amènera le géotechnicien à prononcer une solution claire pour répondre à la problématique.
Le pressiomètre est un outil qui est onéreux et qui donne des résultats très précis, c’est ce qui fait la différence entre les deux devis (très certainement).
Mais de mon point de vue et à la lecture de ce que vous décrivez, choisissez le devis le plus précis.
Il apportera des réponses.

En ce qui concerne la profondeur, plus les sondages sont profonds, plus cela nécessite de temps et de matériel, cela impact le prix.
La différence réside surtout dans la lecture des cartes géologiques et la connaissances du secteur.
Vous pourriez demander par écrit au premier de vous deviser le même nombre de sondages et compléter leur premier devis par les mêmes prestations, ainsi vous seriez en mesure de comparer.

Espérant avoir été clair dans mes explications, si cela n’était pas le cas, vous pouvez revenir ici sur le blog pour compléter votre question.

Répondre
Jean

Bonjour,
J’ai comme projet d’acheter un terrain sur Gaillac dont une première étude de sol jusqu’à 7m a été faite. Je n’ai pas cette étude mais il n’a pas été trouvé de sol assez stable jusqu’à cette profondeur. Quelle étude me conseillez-vous de faire. Dois-je directement débuter par une G12?
Merci du temps que vous nous consacrez.

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour Jean,
Avez-vous déjà un projet ficelé avant toutes choses ?
Car selon le cas, la détermination de la mission géotechnique changera.

Répondre
Paul

Bonjour,
Je souhaite construire une maison sur un site avec présomption de carrière,
pouvez vous me dire :
Quels diagnostics géotechniques sont nécessaires G1,GE,G5 …etc pour :
-la levée de présomption de carrière
– le type de fondation préconisé
-le type d’assainissement individuel préconisé
Merci de m’informer sur les type de diagnostics a envisager
Cordialement
Paul

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonsoir Paul,
Les bases sont les G2 AVP et G2 PRO qui serviront à sonder le sol de manière précise et vous procurant par retour les données et caractéristiques des fondations à mettre en oeuvre.
Il m’est impossible de vous préciser tel ou tel type de fondations, car seul le rapport du géotechnicien sera valable après les sondages et tests mis en oeuvre.
Concernant l’ANC (Assainissement Non Collectif), il vous faut également demander une mission complémentaire à votre géotechnicien de réalisation d’un test de vitesse de pénétration de l’eau afin qu’il puisse vous préciser aussi quels sont les solutions appropriées en fonction de la topographie et du type de sol.

Ainsi sur ces bases, vous serez paré pour connaitre le prix des fondations et vous connaîtrez le système le plus adéquat d’assainissement pour votre parcelle.

Répondre
YOUNSI

Bonjour
J’ai fais une demande d’extension (30 m2 ) partie supérieur la mairie a accepté les travaux mais m’impose 2 forages dont 1 G5 suis-je obligé de la faire ? de plus il n’ y a pas de passage pour le forage seulement a 20 m de l’extension.
Merci

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour,
Si la réglementation locale précise qu’il y a des risques, vous devez fournir une attestation d’étude.
Pour obtenir cette attestation d’étude de sol, il vous faudra faire réaliser l’étude de sol demandée.

Répondre
YOUNSI

Bonsoir
L’extension est déjà fait actuellement j’attends des fonds car trop honaireux suis je obligé de fournir l’attestation et quel est le risque ?
Merci

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour,

Si la mairie vous demande une attestation, il vous faut la fournir, vous n’avez pas le choix.
Le risque est que vous deviez vous défendre devant un tribunal et cela est très onéreux.

Répondre
YOUNSI

Bonsoir,
J’ai eu des devis pour 2 forages dont un gamma ray ( G5 ) environ 12 000 €, si a plus de 60 mètres de profondeur on trouve une poche, pour la combler coûterait environ 50 000 €
Pour un étage de 30 m2 (bureau) ça fait très cher.
YOUNSI

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour,
L’étude G5 donne une profondeur de 60 mètres pour réaliser les fondations au bon sol ?
Je ne comprends pas vraiment ce que vous m’écrivez.
Les 12 000 € correspondent à quoi exactement au tarif de l’étude ou de ce que vous devez faire ?

Répondre
YOUNSI

Bonjour,
C’est le tarif de l’étude, une mission de type G5 au sens de la norme NFP 94500.
Un minimum de quatre paramètres de forage sera enregistré : vitesse d’avancement de l’outil de forage, pression sur l’outil de forage, pression d’injection du fluide de refroidissement et couple de rotation ou autre, les conclusion du rapport devront clairement indiquer la nécessité ou non de prévoir un traitement particulier du terrain ou des essais complémentaires.
Le nombre de sondages sera éventuellement modifié si les résultats de la première reconnaissance indiquent que l’on se situe dans une zone de dissolution active et révèlent des anomalies significatives.
La définition des dimentions des fondations ou le choix d’un type de fondation tenant compte des caractéristiques du sol lui-même et de celles de l’ouvrage restera de la seule compétence du pétitionnaire et de son maître d’oeuvre.
Il est rappelé qu’afin d’éviter les interconnections entre les nappes du Bartonien et du Luténien, les forages doivent impérativement, avant abandon, être comblés par un coulis de ciment sur toute leur hauteur.
Voilà ce que la mairie m’impose.
YOUNSI

Pascal CAMLITI

Bonjour,
Effectivement, si les sols sont de très mauvaises qualités, cela est incontournable.
Mais je suis plus que surpris du tarif annoncé pour une étude.
Même une G2 PRO avec pressiomètres n’arrive pas à ce tarifications (si le terrain est accessible).
Demandez d’autres devis à d’autres entreprises afin de vérifier le montant de la prestation.

Vanessa

Bonjour,
Pour un projet de sur-élévation d’une maison individuelle on me propose G2 ou G5.
Quelle sera la plus représentative?
Merci.

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour,
Une G2 PRO est une bonne base pour pouvoir obtenir un résultat significatif si il est réalisé des sondages permettant de définir la typologie et dimensionnement des fondations existantes.
L’étude de sol G5 est plus liée au suivi de l’exécution des travaux par le géotechnicien. Si vous avez un doute sur les compétences de l’entreprise ayant a effectuer les travaux ou si une complexité particulière est présente, la G5 peut être une solution complémentaire.

Répondre
Bruno

Bonjour,

Pour un projet de construction de maison individuelle (plain pied de 180m2), sur un terrain plat, quel type de mission d’étude de sol est recommandée ?

Merci.

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour,
Que le terrain soit plat ou non, cela n’a pas d’importance. L’étude conseillée en phase initiale pour permettre d’obtenir un résultat cohérent et réaliser une dépense optimisée est l’étude dite « G2 AVP« .
Si le terrain est inscrit dans un secteur particulier, il sera nécessaire de faire réaliser des sondages complémentaires.

Répondre
inaya

Bonjour, quelle etude doit on faire obligatoirement sur un terrain qui est en zone a risque moyen de gypse? Certains me disent G2 et certains G2 ET G5…
Merci

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour,
La base d’une étude de sol est un G2 AVP, vous pouvez pousser l’étude en G2 PRO qui permet de préciser plus finement les résultat de la G2 AVP. Une étude de type G5 se réalise en complément si des doutes apparaissent lors du chantier ou si des investigations particulières doivent être menées.
A vous de déterminer quelles sont les éléments qui vous semble indispensable à la bonne exécution de votre projet.
Avez-vous missionné un architecte ?

Répondre
Rozier

Que doit contenir un rapport d’étude géotechnique G5 effectué sur un ouvrage présentant des désordres.
Merci

Répondre
Pascal CAMLITI

Bonjour,
Cela dépend des attentes formulées par la personne commanditant la mission.
En règle général, il vous faut des sondages et des carrotages ou sondages dits « destructifs » ciblés. Cela permet d’obtenir un rapport sur les éléments mis en oeuvre.
Je ne sais pas si je réponds totalement à votre question, car celle-ci est plutôt large.
Vous pouvez compléter sans soucis en répondant sur notre blog, je vous apporterais plus de précisions si cela est possible.

Répondre
-------------------------------------------------------------------------
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *