Permis de Construire > Les 3 causes systématique de refus d’un permis de construire

Les 3 causes systématique de refus d’un permis de construire

Je reçois fréquemment, trop fréquemment des demandes ou plutôt appels à l’aide concernant des refus de permis de construire, après analyse des documents qui me sont transmis, j’ai constaté les 3 causes systématiques de refus…

Vous les trouverez ci-dessous

Refus de permis de construire : les 3 causes systématique

Un jeudi pas comme les autres,
Ce matin j’ai reçu 3 emails de personnes complètement désemparées, voir au 15ème dessous qui venaient de recevoir une lettre de refus de permis de construire…

Comme d’habitude, j’ai pris ma plus « belle plume » (si je puis m’exprimer ainsi) et ai sollicité l’envoi des documents et motif de refus.

Bon certes, je ne fais pas cela tous les jours, sinon je passerai mes journées à cela et n’aurais plus trop de temps pour ma charge de travail personnel,
mais j’aime cela… aider quand je le peux

Ce qui m’a fait réagir est la fréquence et l’augmentation de ces demandes,
je pense que réellement, un durcissement de l’administration s’opère

Peut-être est-ce pour éviter le développement anarchique de l’urbanisme, ou est-ce une volonté politique, je n’en sais fichtre rien
Ce que je constate simplement c’est que cela s’accélère et provoque chez les personnes concernées un grand désarroi

Voici donc les conclusions de cet épisode et qui hélas s’applique à un grand nombre de dossiers

1ère cause de refus de permis de construire

La toute première cause de refus est :

La méconnaissance de l’administration et de ce qu’elle exige.

Il n’y a rien de complexe en soit, mais cela est récurrent.
Qu’est-ce que j’entends par là ?

Tout simplement que dans la précipitation et l’énergie du projet tout neuf, des omissions ou démarches faites trop rapidement provoquent cet état de fait.

Le bâtiment est chronophage, il aime prendre son temps, il vous faut donc bien cibler et prévoir une bonne check list

Évidemment, c’est simple dit comme ceci, lorsque l’on est au courant et averti, mais c’est la toute première cause de refus systématique

Vient ensuite la deuxième couche ou le double effet Kiss cool (vous remarquerez la référence 😉 )

La 2ème cause intransigeante

Le point qui est un peu plus préoccupant réside dans le manque de rigueur dans la réalisation du dossier en lui même.

Certes tout le monde n’est pas un professionnel de l’architecture, mais l’administration a sacrément simplifié les choses de ce point de vue là.

Le cadre étant bien établit sur la base d’un minimum de 8 pièces constitutives d’un dossier de demande de permis conforme, alors pourquoi sortir du cadre ?

En plus, il apparaît très souvent des omissions qui sont très très simple à corriger, il faut simplement avoir le recul nécessaire pour s’en rendre compte.

Les erreurs les plus fréquentes sont graphiques car la représentation d’un plan n’est pas si aisé que cela pour un débutant, même visualiser un plan comme il faut est parfois déstabilisant.

Il n’est pas rédhibitoire de faire ces erreurs, mais cela provoque le refus systématique pour celles qui sont les plus importantes.
J’explique souvent qu’il est préférable de bien réaliser les documents en suivant le bon cadre pour ensuite être serein.

3ème cause provocant un refus systématique

Alors celle-ci est hélas la plus bête de toutes, car autant les deux premières sont possiblement provoquées par une in-culture ou un manque de connaissance, alors que celle-là …

Je parle de ne pas écouter !
De quoi s’agit-il ?

Et bien simplement, le fait que dans tous les échanges (surtout avec l’administration Française) il est indispensable de bien tendre l’oreille
Je dis l’oreille et non la joue

Car beaucoup trop de personnes font tout pour tendre la joue et je dirais même les joues.
Le cadre réglementaire est tel, qu’il faut (selon si vous avez un instructeur unique, une commission intercommunal ou une commission issue d’une métropole), cela change la donne.

Faisons un parallèle avec les joueurs de poker, si vous jouez et avez une maitrise du jeu, vous êtes à l’aise, mais les choses se compliquent dès lors que vous jouez avec plus fort que vous…

Imaginez bien que vous avez une petite mise et eux ont des millions + du temps !

Les « adversaires » sont des durs à cuire, il faut donc analyser, ressentir et écouter convenablement pour présenter les cartes vous faisant gagner.

Poser son jeu directement sans avoir pris un minimum de garantie, vous fera vous retrouver sur la paille (et ce n’est pas forcément une image figurative croyez moi).

Donc sur ces bons conseils, que faire ?
C’est là que la connaissance rentre en scène,
la maitrise des bases pour savoir comment aborder et réussir un dossier de demande de permis de construire conforme aux attentes de l’administration

Comment faire cela ?
Je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous et découvrir LA solution simple, rapide et efficace résumant 20 années d’expérience d’architecte.

Tout cela est condensé pour vous !
A vous de juger maintenant ou souhaitez vous être dans cette partie ?

Cliquez ici : Je veux en savoir +


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-------------------------------------------------------------------------
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *